L’indicateur de niveau d’exposition, votre nouveau meilleur ami

La captation de la lumière est la base de la photographie. Le terme signifie d’ailleurs étymologiquement l’écriture de la lumière.
Mais il est important de bien doser la quantité de lumière que l’on capture, aussi appelée l’exposition. Trop, et la photo sera surexposée, avec des zones « brulées », très blanches. Trop peu, et elle sera sous-exposée, avec des parties « bouchées », sombres.

Plusieurs réglages permettent de maîtriser l’exposition :

  • l’ouverture du diaphragme,
  • la vitesse d’obturation,
  • la sensibilité du capteur.

Nous reviendrons dans de prochains articles sur chacune de ces notions. L’objet de cet article est de vous présenter un outil indispensable pour réaliser des photos correctement exposées : l’indicateur du niveau d’exposition.

Des images optimales

L’indicateur du niveau d’exposition fait partie des nombreuses informations affichées dans le viseur des reflex.

Indicateur du niveau d'exposition sur un Canon EOS 600D

L’indicateur du niveau d’exposition dans le viseur d’un Canon EOS 600D


Il ressemble plus ou moins à un niveau quelle que soit la marque de l’appareil, et l’exposition optimale se situe au centre.

En d’autres termes, l’appareil vous indique en fonction de l’ouverture, de la vitesse d’obturation et de la sensibilité sélectionnées, si la zone que vous visez actuellement diffuse ou non la quantité de lumière nécessaire pour que votre photo soit correcte. Une valeur négative (à gauche sur l’exemple ci-dessus) et l’image manquera de lumière. Une valeur positive (à droite) et elle sera surexposée.

Une fois que vous avez compris ça, il suffit de corriger l’un des trois facteurs (ouverture, vitesse, sensibilité) pour rétablir l’exposition à sa valeur optimale, et le tour est joué !

Jouer avec le niveau d’exposition

Mais l’optimal n’est pas forcément l’idéal, en tout cas en photographie. Il est parfois utile de sortir des sentiers battus et de prendre une photo légèrement surexposée par exemple.

Les photographes ont notamment inventé une technique appelée bracketing, qui consiste tout simplement pour un même cadrage, à prendre plusieurs prises en variant un des paramètres de prise de vue (en général l’exposition). Cela permet de pouvoir choisir par la suite le meilleur cliché et augmente les chances d’obtenir une photo réussie.

Exemple de bracketing d'exposition

Exemple de bracketing d’exposition : de gauche à droite, du moins au plus exposé


Cette technique est tellement utile que la plupart des reflex proposent des modes de bracketing automatique qui vous permettront de ne pas vous soucier de devoir prendre plusieurs clichés identiques.

Ce qu’il faut retenir

Les appareils photos numériques n’ont pas révolutionné grand chose en ce qui concerne l’indication du niveau d’exposition. Cet affichage dans le viseur était déjà présent depuis bien longtemps sur les appareils argentiques.

Quoi qu’il en soit, l’indicateur de niveau d’exposition reste un très bon assistant dans le but de prendre des clichés correctement exposés, et vous permettra d’obtenir de belles photos dans la plupart des cas.

Mais n’hésitez pas à l’oublier un peu de temps en temps, et à laisser parler votre créativité.

PS : merci à Celadon Notes pour les lapins origami 😉

2 réflexions au sujet de « L’indicateur de niveau d’exposition, votre nouveau meilleur ami »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *